top of page

1. Le fou ... qui a mis le roi en colère.


Shakespeare a posé la célèbre question "Qu'y a-t-il dans un nom ?". Eh bien, il semble qu'il y en ait beaucoup.

Les parents ont appelé leur fils Nabal, ce qui signifie "fou". (Eh bien, merci maman et papa !)

Dans ce cas, cela s'est avéré être prophétique. Nous pouvons lire l'histoire de Nabal, " le fou ", dans 1 Samuel 25. (Extraits du texte biblique en grandes italiques)


Nabal était un fermier très riche, marié à une femme intelligente et belle, Abigail. Il était connu pour être avare, méchant et mal élevé ! C'était un fou. Elle était tout le contraire.

“Il y avait un homme riche de Maon qui possédait une propriété près de la ville de Carmel. Il avait 3 000 moutons et 1 000 chèvres, et c'était le temps de la tonte des moutons. Cet homme s'appelait Nabal, et sa femme, Abigaïl, était une femme sensible et belle. Mais Nabal, un descendant de Caleb, était grossier et méchant dans toutes ses relations."

Le roi David se trouvait dans le désert voisin et a entendu que Nabal tondait ses moutons. Le temps de la tonte des moutons et des chèvres était comme le temps de la récolte pour les agriculteurs. C'est le moment où ils sont payés pour le travail qu'ils ont accompli. Ils ont beaucoup d'argent, ils le célèbrent généralement par un festin, et c'est à ce moment-là qu'ils sont normalement les plus généreux.

David a envoyé une petite délégation avec un message poli à Nabal, lui demandant s'ils pouvaient se joindre aux célébrations, et lui rappelant la protection que les hommes de David avaient accordée aux employés de Nabal. C'était un jour de fête, et traditionnellement un moment où l'on pouvait partager avec ceux qui étaient dans le besoin.

Paix et prospérité à vous, à votre famille et à tout ce que vous possédez ! On me dit que c'est le temps de la tonte des moutons. Lorsque vos bergers ont séjourné parmi nous près du Carmel, nous ne leur avons jamais fait de mal, et rien ne leur a jamais été volé. Demandez à vos propres hommes, ils vous diront que c'est vrai. Alors, voudriez-vous être gentils avec nous, puisque nous sommes venus à un moment de célébration ? S'il vous plaît, partagez toutes les provisions que vous avez sous la main avec nous et avec votre ami David."

Nabal répondit de façon cinglante : "Pour qui se prend ce David ? Ces hommes qu'il a envoyés sont très probablement des esclaves en fuite." Nabal ne veut rien entendre. Non seulement il refuse de donner à David quoi que ce soit pour la fête, mais il l'insulte publiquement, nie le connaître et met en doute l'intégrité de David, laissant entendre qu'il se rebelle contre Saül.

Qui est ce David ?" Nabal s'est moqué des jeunes hommes. "Pour qui se prend-il, ce fils de Jessé ? Il y a beaucoup de serviteurs de nos jours qui fuient leurs maîtres. Devrais-je prendre mon pain, mon eau et la viande que j'ai abattue pour mes tondeurs et les donner à une bande de hors-la-loi venus d'on ne sait où ?"

David est en colère et veut du sang. Il envoie 400 de ses hommes vers la ferme de Nabal, armés jusqu'aux dents ; ils ne sont pas de bonne humeur.

Cependant, l'un des employés de Nabal, qui avait l'esprit vif, est allé voir Abigail, la femme de Nabal, et l'a prévenue. L'employé explique ...

David a envoyé des messagers du désert pour saluer notre maître, mais il leur a crié des insultes. Ces hommes ont été très bons avec nous, et nous n'avons jamais souffert de leur part. Rien ne nous a été volé pendant tout le temps où ils étaient avec nous. En fait, jour et nuit, ils étaient comme un mur de protection pour nous et les moutons. Vous devez savoir cela et trouver quoi faire, car il va y avoir des problèmes pour notre maître et toute sa famille. Il est tellement mal luné que personne ne peut même plus lui parler !"

Abigaïl n'a pas perdu de temps. Elle a rapidement rassemblé une grande quantité de nourriture, l'a mise sur des ânes et les a envoyés à la rencontre de David. Elle n'a pas dit à son mari Nabal ce qu'elle faisait !


Elle s'est rendue à la rencontre de David pour demander pardon à son mari, allant jusqu'à prendre sur elle la responsabilité des mauvais traitements infligés aux hommes de David !

Elle est tombée à ses pieds et a dit : "J'accepte toute la responsabilité dans cette affaire, mon seigneur. Je vous prie d'écouter ce que j'ai à dire. Je sais que Nabal est un homme méchant et de mauvaise humeur ; ne fais pas attention à lui. C'est un fou, comme son nom l'indique. Mais je n'ai même pas vu les jeunes gens que tu as envoyés."

La sage Abigaïl s'est excusée pour le comportement de Nabal. David était reconnaissant à Abigaïl pour ce qu'elle avait fait, évitant ainsi à David de verser du sang.

Pendant ce temps, à la ferme, il y avait une grande fête et Nabal était ivre comme un lord.

Le matin, lorsque Nabal fut sobre, sa femme lui raconta ce qui s'était passé. Il en résulta qu'il eut une attaque d'apoplexie et qu'il resta paralysé sur son lit comme une pierre. Environ dix jours plus tard, l'Éternel le frappa, et il mourut".

Nabal était vraiment un imbécile pour ne pas avoir été généreux et ne pas avoir fait preuve de l'hospitalité habituelle envers David. Il ne pensait qu'à ses propres intérêts. Il était plus qu'idiot de ne pas avoir écouté sa femme Abigaïl, qui était bien plus sage que lui !


Si David ne prenait pas ce qu'il voulait par la force brute, comment subvenait-il à ses besoins et à ceux de ses hommes ? Je pense que la réponse se trouve dans ce qu'il avait fait pour Nabal jusqu'à ce moment-là. Il protégeait les honnêtes fermiers, bergers et villageois des hors-la-loi, et en retour, ils lui donnaient, ainsi qu'à ses hommes, la nourriture dont ils avaient besoin.

Vous avez déjà entendu parler de Barzillai ? Peut-être pas. Nous ne le rencontrons pas avant le deuxième livre de Samuel, mais son histoire avec David remonte à ces mêmes jours avant qu'il ne devienne roi.


"Il était très vieux - 80 ans - et très riche. C'est lui qui avait fourni la nourriture au roi pendant son séjour à Mahanaïm. Viens avec moi à Jérusalem, dit le roi à Barzillai. Je m'occuperai de toi là-bas". (2 Sam 19:32)


Barzillai a investi dans le Roi. Le Roi a investi en lui. Nabal n'a pas investi dans le Roi. Sa fin a été tragique.

L'échec en avant?
  1. Faites preuve d'hospitalité. "N'oubliez pas de faire preuve d'hospitalité envers les étrangers, car en agissant ainsi, certaines personnes ont fait preuve d'hospitalité envers les anges sans le savoir." (Hébreux 13:2)

  2. Investissez dans le roi. "Mais Dieu lui dit : 'Fou ! Cette nuit, ton âme est réclamée, et les choses que tu as préparées, à qui appartiendront-elles ?'. Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même et qui n'est pas riche envers Dieu. " (Luc 12:20,21

  3. Écoutez votre femme ! "Alors l'Éternel Dieu dit : "Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Je vais lui faire une aide qui lui conviendra parfaitement." (Genèse 2:18)

Suivant : Le conseiller principal du roi... qui ne croyait pas que Dieu pouvait changer une économie.

7 vues0 commentaire
bottom of page